×

index about portraits manifeste vidéo son on air
Les enfants du désordre sont flamboyants,

Ridicules, fiers, sensibles, toujours chagrin s'il n'y a pas de chaos ; fanfarons, cruels, et innocents comme les petits lutins, et plus impatients encore, résolument dégoûtés si l'attention de la foule n'est pas concentrée sur leur merveilleux destin.

Irresponsables, naïfs, centrés sur eux-mêmes, passif, paresseux, sans codes ni morale, ils sont grands parasites, pique-assiettes, chômeurs et en vacances, et ils leur semble toujours avoir absolument raison.

Ils se frottent les mains quand la nuit tombe, dévouent toute leur vie aux phases de la lune, qui les rend inépuisables et chaotiques, c’est-à-dire pleins de pulsions ; ils n'aiment jamais qu'eux-mêmes, mais mourront si vous ne les aimez pas à votre tour, ils ne savent pas dans quel sens la Terre tourne.

Ils jubilent en entendant la Musique, ne sont compétents en rien si ce n'est leur fonction : danser, sont fort capricieux et fragiles comme le verre, et curieux à l'excès, et mettent partout leurs nez, ne supportent qu'on leur résiste en aucune façon, hurlent, crient, se transforment en démons, ne prendront pas non pour réponse.

Ils nagent dans leur délire, ne sont jamais étonnés, mais toujours enthousiastes, trouvent tout très drôle ou très intéressant, sont très sensibles et très intelligents, ressentent les choses avant de les connaître.

S'ils sont spirituels, ils sont très immatures, et fourbes et inconscients, et on ne peut pas leur faire confiance, car ils ne trouvent rien très grave, et ont la mémoire très courte, et ont déjà oublié, et ne savent plus s'il vous connaît, c'est beaucoup mieux comme ca.

Ils ne doivent pas seulement être les plus irrésistiblement drôles, mais absolument et surtout les plus merveilleusement beaux ; ils souffrent beaucoup à l'idée de se retrouver seuls, vivent très intensément, ont dévoré leur propre cœur il y a bien longtemps.



Streamez le projet :

SOUNDCLOUD BANDCAMP